SANTE

17 vertus des Oméga-3

Les prostaglandines sont des substances dont l’action est semblable à celle des hormones. Elles sont impliquées dans l’activation de plusieurs fonctions de l’organisme. Deux acides gras à longue chaîne de type oméga-3, l’AEP et l’ADH participent d’une façon directe à la formation des prostaglandines. Ces acides gras se trouvent notamment dans l’huile de poisson.Voici les principaux bienfaits des acides gras de type Oméga-3

1

Ces acides gras rendent les plaquettes sanguines moins collantes. Ils contribuent donc à prévenir la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins. On sait que ces caillots peuvent êtres responsables de l’infarctus du myocarde et de l’accident vasculaire cérébral.


2

Ces acides gras rendent les globules rouges du sang plus flexibles. Ceci permet à ces globules d’atteindre plus facilement toutes les régions du corps et ainsi de mieux oxygéner tous les tissus.


3

Ces acides gras contribuent à diminuer les triglycérides présents dans le sang. On sait qu’un haut taux de triglycérides constitue un facteur de risque de troubles vasculaires.


4

Ces acides gras contribuent à tonifier les membranes cellulaires, à améliorer le système nerveux central et à lutter contre toutes les formes de cancérisation.


5

Ces acides gras favorisent la diminution de la pression artérielle. C’est une prostaglandine issue d’un acide gras de type oméga-3 qui est responsable de cet important phénomène. Elle agit en relaxant les muscles en anneaux qui se trouvent dans les artères.


6

Ces acides gras diminuent le taux de cholestérol sanguin. On sait qu’un haut taux de cholestérol constitue un facteur de risque de troubles cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.


7

Ces acides gras régularisent la présence des lipoprotéines qui transportent le cholestérol. Ils permettent de diminuer les LDL (mauvais cholestérol) et d’augmenter les HDL (bon cholestérol).


8

Ces acides gras contribuent à stabiliser le rythme cardiaque. Ils préviennent donc des troubles comme l’arythmie cardiaque. On sait que ce dernier problème peut conduire à l’arrêt cardiaque.


9

Ces acides gras améliorent le fonctionnement des reins. Ils permettent notamment une meilleure élimination de l’eau en excès. Du même coup, ils contribuent à réduire la rétention d’eau et la pression artérielle.


10

Ces acides gras améliorent le niveau d’énergie. Ils permettent de meilleures performances physiques. En favorisant l’effort physique, ils contribuent à l’amélioration du cœur et des artères.


11

Ces acides gras améliorent l’humeur, permettent de mieux lutter contre la dépression et assurent une meilleure gestion du stress. On sait qu’un stress mal contrôlé peut entraîner de nombreux problèmes de santé.


12

Ces acides gras diminuent la production de fibrinogène. On sait que cette protéine, présente en trop grande quantité dans le sang, favorise la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.


13

Ces acides gras sont à l’origine de la production des cytokines, des substances qui ont pour propriétés de défendre l’organisme contre les agressions extérieures.


14

Ces acides gras sont fort utiles dans le traitement des troubles arthritiques et rhumatismaux. Dans l’arthrite rhumatoïde notamment, ils s’avèrent efficaces pour diminuer les douleurs.


15

Ces acides gras contribuent à adoucir la peau, en particulier dans le traitement du psoriasis et de l’eczéma.


16

Selon des études de l’Université Laval, les Oméga-3 de type DHA contribueraient à prévenir la maladie d’Alzheimer.


17

Les acides gras de type Oméga-3 favoriseraient la perte de poids. Ils contribueraient à arrêter la production des gênes producteurs de gras dans l’organisme et ils augmenteraient de 14% la perte de gras lors de la pratique d’exercices.

Les meilleures sources en Oméga-3 :

Les poissons gras sont la meilleure source. Même s’ils sont appelés à chaire grasse, ces poissons présentent un assez faible taux de gras et ceux-ci sont principalement des gras essentiels. Ils sont très faibles en gras saturés. Il faut savoir que la majorité du saumon frais vendu dans le commerce, sous le nom de saumon de l’atlantique, est en fait du saumon d’élevage. Ces poissons présentent, selon des analyses effectuées par un groupe de scientifiques, un taux de contamination aux métaux lourds plus élevés que ceux retrouvés chez les poissons sauvages. Même si ces taux sont inférieurs aux doses considérées comme toxiques par les organismes de santé, il nous semble plus logique et prudent de privilégier des types de poissons moins contaminés.

Le saumon sauvage du Pacifique ou mieux encore de l’Alaska, présentent un taux de contamination de beaucoup inférieur au saumon d’élevage, et un taux d’oméga-3 équivalent et même supérieur dans le cas du saumon de l’Alaska. Les sardines constituent également un bon choix. Selon un test pratiqué sur 6 échantillons de différentes marques de sardines vendues au Québec, effectué par l’émission  » L’épicerie  » de Radio Canada, on retrouve pour une portion de 100 gr de sardines, sans compter l’huile, entre 1,3 et 3,3 grammes d’oméga-3. Il suffirait donc de consommer de 2 à 3 fois par semaine 100gr de sardines en boite pour se procurer une quantité suffisante d’Oméga-3. Les sardines fraîches ou surgelées, vendues chez les poissonniers, sont encore plus riches en Oméga-3, puisque l’on y retrouverait de 3 à 6 grammes par portion de 100 gr.

La supplémentation :

Lorsqu’on réalise clairement les nombreuses fonctions qu’exercent les acides gras de type oméga-3 dans l’organisme, on se rend compte de l’importance de ne jamais en manquer. La supplémentation devient alors le moyen par excellence d’éviter et de combler toute carence en acides gras de type oméga-3. Les suppléments d’Oméga-3 vous offrent une quantité certifiée d’acides gras de type AEP et ADH, et ils ont subi un filtrage qui aura éliminé toute présence de polluant et métaux lourds.

Certaines étudent rapportent une relation possible entre la consommation d’huile de lin et le cancer de la prostate. Les hommes devraient donc s’abstenir de consommer de l’huile de lin. Par contre, consommer les graines de lin fraîches moulues serait favorable. Voir notre chronique sur la graine de lin.Pour les Oméga-3 il serait cependant préférable de privilégier l’huile de poisson.

Brûler des calories en mangeant …..
des piments!

Traditionnellement on a utilisé le piment pour stimuler l’appétit, mais ironiquement il semblerait qu’en fait les piments possèdent le pouvoir de faire perdre du poids.

  1. Contrôler le grignotage: certains chercheurs pensent que de consommer des piments lors d’un repas stimule a un tel point les papilles gustatives, qu’il en résulte un effet de saturation ressenti pour un long moment et enlève toute envie de grignoter entre les repas.

  2. Réduire la consommation d’aliments: des recherches menées au Pays-Bas ont démontré que le piment stimulait la sensation de satiété. Lors d’une étude, des personnes à qui l’on faisait ingérer , 30 minutes avant un repas, du piment moulu en poudre, soit en capsules de 900 mg, soit mélangé dans un jus de tomate; ces personnes consommaient entre 10 et 16% moins d’aliments par rapport à un groupe témoin ayant reçu un placebo.

  3. Aliment thermogénique à calories négatives: les piments consomment plus d’énergie qu’ils n’en apportent à l’organisme. La sensation de chaleur produite par le piment consomme beaucoup d’énergie. Le métabolisme est stimulé et plus vous mangez de piments, plus vous réduisez votre apport calorique et plus vous perdez de poids.

Les piments sont également bénéfiques pour la santé en prévention de certaines maladies, tels que le cancer et les problèmes cardio-vasculaires. Il est également utilisé en usage externe pour lutter contre les douleurs arthritiques ou musculaires.

Contrairement à certains préjugés ayant été véhiculés à propos des piments, ils ne provoquent ou n’aggravent pas les ulcères ou irritations de l’estomac. Ils stimulent les sécrétions gastriques et le péristaltisme intestinal et favorisent donc l’évacuation du contenu de l’intestin.

Pour perdre du poids ajoutez du piment dans tous vos plats. Vous pouvez également débuter vos repas par une entrée de crudités (composée principalement d’autres aliments à calories négatives) auxquels vous ajouterez du piment.

Il existe plusieurs variétés de piments auxquels on donne généralement le nom de chili. Il existe des variétés très fortes, tel le habanero (scotch bonnet) ou mi-forte comme le jalapeño.

Tous les piments auront plus ou moins les mêmes effets sur votre santé. Il est important de consommer un piment avec lequel on est confortable. La consommation régulière devrait permettre de passer d’un piment plus doux à un piment plus fort. L’idéal serait de pouvoir consommer régulièrement un piment mi-fort comme le jalapeño.

Lorsque vous l’utilisez cru il est recommandé de travailler le piment avec des gants en plastiques (que vous laverez ensuite avec du savon), de couper les nervures et de retirer les graines.
Attention, pour calmer la sensation de piquant et de chaleur il ne faut pas boire de l’eau, mais plutôt un produit laitier (lait, fromage). En effet la capsaïcine est le composé responsable de la saveur piquante du piment et n’est pas soluble dans l’eau, mais dans les matières grasses.

Information complémentaire:
Dans la méthode du Miracle de Maigrir en Mangeant vous trouverez en annexe une liste de 10 aliments à calories négatives, en plus des nombreux autres conseils et des 4 « clés » de la méthode qui ont fait le succès de ce programme de contrôle du poids :
Pour en savoir plus CLIQUEZ ICI

Les légumineuses, une famille incontournable de tout régime santé

Les légumineuses, fèves et haricots secs, sont probablement un des meilleurs aliments pour abaisser le taux de cholestérol et contrôler le taux de glucides dans le sang. Elles sont riches en fibres solubles qui contribuent à piéger le cholestérol et l’éliminent du corps avant qu’il ne soit absorbé.

Aliment par excellence pour les diabétiques, particulièrement le pois chiche, les légumineuses sont une excellente source de glucides complexes qui sont digérés plus lentement, ce qui contribue à maintenir un taux de glycémie plus stable. La richesse des légumineuses en fibres solubles favorise l’organisme à générer davantage de sites récepteurs d’insuline, de minuscules points d’attache auxquels viennent s’accrocher les molécules d’insuline. De cette façon plus d’insuline pénètre à l’intérieur des cellules individuelles, là où le corps a besoin d’elle, et moins d’insuline est véhiculée dans le courant sanguin, ce qui est générateur de troubles de santé.

Les légumineuses contribueront à

  • abaisser le taux de mauvais cholestérol

  • prévenir certains cancers

  • maintenir stable le taux de glycémie

  • contrôler la pression sanguine et lutter contre l’hypertension

  • prévenir la constipation et favoriser le transit intestinal

Il existe une très grande variété de légumineuses. Toutes offrent des propriétés nutritives favorables à la santé. Parmi les légumineuses les plus intéressantes on favorisera la consommation régulières des lentilles, des azukis, haricots rouges et surtout des pois chiches.

Les lentilles

On les consommait déjà durant la Préhistoire. Les lentilles remplacent chez les peuples végétariens, particulièrement en Inde, les produits d’origine animale. Elles possèdent un taux élevé de protéines, 23%, et c’est la plus digeste des légumineuses.

Il en existe de très nombreuses sortes en Inde, par exemple une variété de lentilles rouge-orange qui se transforme en bouillie en cuisant. Épicée avec du curry, elles sont servies avec du riz.

Azukis

Ce petit haricot rouge originaire de l’Asie et maintenant cultivé dans certaines régions d’Europe, possède une valeur nutritionnelle remarquable. Il est riche en protéines, mais peu en tryptophane, en vitamines B, calcium, potassium, phosphore, magnésium et fer.

Selon les partisans de la macrobiotique, il agirait favorablement sur les cellules des tissus filtrants des reins et il possèderait la propriété de resserrer les tissus dilatés, de fortifier et régénérer les reins fatigués.

Pois chiches

Le pois chiche est cultivé depuis les temps les plus reculés dans tout le bassin méditerranéen.

Le pois chiche est une excellente source de manganèse. Celui-ci est nécessaire à l’action de nombreuses enzymes impliquées dans différents processus métaboliques de même que dans la lutte contre les radicaux libres.

Le pois chiche est également une source qualifiée d’excellente à bonne, des minéraux et vitamines suivants : Cuivre, phosphore, fer, zinc, magnésium, potassium, sélénium. Vitamine B9 (acide folique), B1, B2, B6.

Il favorise l’augmentation des bifidobactéries présentes dans le gros intestin, ce qui est bénéfique à l’ensemble de la flore intestinale.

Riche en molybdène, un minéral essentiel que l’on retrouve en très faible quantité dans l’organisme, particulièrement dans le foie, les reins, la peau et les os. Le molybdène sert de cofacteur pour plusieurs enzymes et est également impliqué dans l’action physiologique des acides aminés contenant du soufre. Il semblerait que le molybdène aiderait également l’organisme à se débarrasser des sulfites, responsables de certaines migraines.

Le pois chiche est également un bon apport en tryptophane, un acide aminé qui aide l’organisme à combattre l’anxiété et la dépression. Le tryptophane est transformé dans l’organisme en sérotonine et en mélatonine. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans le contrôle de l’humeur, de l’appétit, de l’anxiété et du sommeil.

En résumé

Les légumineuses font universellement partie des aliments de base et sont le complément idéal aux céréales, particulièrement le riz ou l’orge. Cette association optimise l’apport en protéines car elle présente un meilleur équilibre des huit oligoéléments essentiels.

Pour en faciliter la digestion et éviter les flatulences, il suffit de les laisser tremper de vingt minutes à plusieurs heures, avant la cuisson. De bien les rincer et ensuite de faire une première cuisson de dix minutes, ensuite éliminez l’eau de cette première cuisson et rincez à nouveau. reprendre ensuite la cuisson normale.

La plupart des légumineuses en boite sont acceptables, mais attention au taux de sodium qui est souvent élevé. Choisir la marque offrant le moins de sodium et bien rincer à l’eau courante avant de consommer, cela éliminera une bonne partie du sodium.

Une réflexion sur “SANTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s