Don Kechout et San3o B’Enchir…les survivants de la glorieuse.

Echos libres ou Equilibres de Dzayer-Blog

Par:Abdel Madjid AIT SAADI

Si Khorti et Si Klakoulchi sont de bons amis. Durant la révolution, ils ont décidé après la grève de février 1956, de fuir le danger des « enlèvements et de la torture », que subissaient les pauvres « indigènes » de la part des « pacificateurs ».
Comme ils avaient tous deux leur certificat d’études, et que tous deux travaillaient l’un à la poste, et l’autre aux impôts, et que par ailleurs, ils avaient milité quelque temps au PPA, puis au MTLD, et qu’ils risquaient leur vie si d’aventure, quelque colon véreux venait à les signaler au capitaine Bandit, qui venait d’installer un poste dans leur village, ils décidèrent de prendre le maquis.
Malheureusement, il leur était difficile de contacter les moudjahidines, depuis l’installation du poste à deux pas de chez eux, ils décidèrent donc de profiter de leurs vacances à Tlemcen, pour aller voir si Allal, l’ancien oukil judiciaire tlemcenien…

View original post 1 288 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s