LA FAUTE…à vole-terre

par Kacem Madani 22/04/2011
Quels comiques ces politiques !

Comment voulez-vous qu’Alger puisse affirmer quoi-que-ce-soit de convaincant, alors que cette Mecque, que l’ont dit « des révolutionnaires » n’a jamais été rien d’autre (au niveau du pouvoir s’entend) que la capitale, le centre de gravité, le barycentre, le big-bang du mensonge d’état, depuis 50 ans ?

Toute cette agitation ne convainc que d’un fait : c’est que nos dirigeants deviennent, par la force d’une révolution confisquée, de grands exportateurs de canulars politiques. Tant que cela se passait en vase clos et que nous étions les dindons d’une farce que les autres ne voyaient pas, c’était supportable, mais à voir ainsi tant d’immaturité politique s’étaler à la face du monde, cela fait mal quelque part, car c’est l’image de tout un peuple qui part en ruines par la grâce d’une poignée d’imbéciles imposée par un quarteron de généraux incultes !

-« Boutéflika est en forme!» affirmait Rafarin avec impertinence, le 20 Février. Nous avons eu la preuve absolue du contraire dès le 15 Avril.

-« Alors c’est quoi cette affaire de mercenaires Algériens aux côtés de Kadafi ?» Questionne Juppé, en position de maître sermonnant l’élève.

– Non « c’est pas vrai » M’sieur ! Je vous jure M’sieur que « c’est pas vrai » réplique Mourad les zae, en véritable cancre, pris en flagrant délit de triche !

Quelques jours plus tard, ce 22 Avril, après avoir consulté son dictionnaire, Mourad les zae revient, encore plus agacé de s’être fait prendre, juste pour vociférer une phrase défensive qui lui donne des allures de Collégien studieux « Ces accusations sont farfelues M’sieur ! » On triche pas M’sieur, Ouellah qu’on triche pas !

-Et Les Moines de Tibherines alors ? -C’est Vos Klashs mal réglées M’sieur ! Les 250.000 victimes aussi M’sieur, car je peux vous jurer, les 2 mains sur le saint Coran, que les Kalshnikovs que vous et les russes nous avez vendus crachent le feu toutes seules, surtout quand elles se retrouvent entre les mains de nos petits gamins; Vous savez M’sieur, ces petits bambins qui ont fugué de la maison familiale, ces petits chérubins de notre « fis » adoré, ces ais, gia, gspc, aqmi..etc. que vous connaissez bien. C’est réglé M’sieur, maintenant on leur confie plus ces joujoux dangereux.

-Et les derniers attentats en Kabylie ? -Je vous jure que c’est faux M’sieur, y a plus d’attentat en Algérie depuis 1999 !

-Et les 127 victimes Kabyles en 2001 alors ? -C’est à cause de Matoub M’sieur, Il s’est moqué de notre « Kassaman » révolutionnaire ! Et puis, Nous M’sieur, vous le savez bien, on sait parler aux « zavions » mais on ne sait pas quoi faire avec les Klashs qui s’énervent et tirent toutes seules quand on se moque de la petite famiglia ! Voilà la vérité M’sieur !

On est gentils M’sieur ! D’ailleurs on n’a plus de mercenaires, ils sont tous à la police M’sieur ; Comme elle a dit elle ! Les Tunisiens n’ont pas suivi ses conseils, mais nous, on a compris et obéi à MAM, à la lettre. Venez faire un tour à Alger pour vérifier M’sieur ! Mais, on n’y peut rien, les gourdins que vous nous avez vendus sont incontrôlables. Pourquoi s’abattent-ils sur la tête de manifestants pacifiques dès qu’on les soulève juste pour faire semblant et jouer un peu avec nos citoyens? Y a un truc qui ne va pas, mais tout ça est de votre faute M’sieur ! Vous nous refilez tout le temps du matos périmé ! Même les bombes lacrymogènes sont là pour en témoigner. La main de l’étranger qui se mêle de nos affaires, c’est la vôtre M’sieur « Jupi-l’air »! On a tout compris nous ! Le peuple aussi d’ailleurs, y a qu’à lui demander de signer si tu me crois pas M’sieur ! Tu auras 35 millions de signatures pour me « contre »-dire M’sieur, car tout le peuple est avec et « tout-contre » nous !

Publicités

2 réflexions sur “LA FAUTE…à vole-terre

  1. Azul

    Excellent votre billet.
    Au moins une fois nous sommes loin des unanimistes, tout et beau, nous sommes les plus beau, et c’est toujours la faute aux autres.

    Merci

  2. LES MENSONGES,ON EN MANQUE PAS!

    La dernière sortie de Ali Yahia Abdennour trahit une perspicacité tâtonnante et plutôt oublieuse d’attitudes passées souvent contradictoires et parfois, peu honorables. La logique de maître Ali Yahia Abdennour n’est-elle pas troublante du fait qu’elle dénonce le coup d’Etat et appelle ensuite au putsch militaire ? En somme, il existe des hommes politiques qui peuvent dénoncer une forfaiture et appeler le lendemain à son accomplissement. Mais ce qui est encore plus troublant c’est que notre « champion des droits de l’homme » est lui-même un ancien partisan des coups de force militaire ! C’est bouleversant mais néanmoins incontestable. Oui et c’est le journal officiel algérien qui témoigne : Maître Ali Yahia Abdennour a applaudi le coup d’Etat de 1965. En effet, député de Tizi Ouzou, il est dans la liste des signataires (sous le n°13) des « parlementaires » qui ont paraphé la motion dite « des députés présents à Alger » qui saluait le putsch (voir le journal officiel n° 56 du 06 juillet 1965). S’était alors ouverte au milieu des années soixante, une période sombre et douloureuse : les militants communistes comme feu Bachir Hadj Ali et des membres l’Organisation de la résistance populaire (ORP) dont maître Hocine Zahouane ou encore celui qui deviendra un historien connu (Mohamed Harbi) sombrent dans la clandestinité parce que pourchassés de façon impitoyable. Nombreux sont ceux qui comme Bachir Hadj Ali et autre Hocine Zahouane ont été torturés da façon sauvage par la sécurité militaire de Kasdi Merbah. Quant à Ali Yahia Abdennour, il a, suite à ce précieux soutien venant d’un député de Tizi Ouzou au moment où le maquis FFS n’était qu’en voie de résorption, bénéficié d’un bien juteux poste de ministre qu’il a assumé avec abnégation pendant plusieurs années. Une fois son pouvoir consolidé, le nouveau maître du pays se débarrasse de Ali Yahia Abdennour et ce dernier sachant quelle casserole lui colle au train, ne se remettra à faire de la politique qu’une fois Boumédienne six pieds sous terre. En 1992, il se découvre une vocation d’anti-putschiste et s’investit en tant qu’avocat mais aussi en tant que politique la défense des islamistes y compris les plus violents. Qu’un avocat défende un accusé, Abdennour n’est pas le seul à l’avoir fait mais ce qui sera retenu c’est surtout son investissement politique dans la tentative de remettre en selle les islamistes grâce à l’opération San’t Egidio en 1995 à un moment où le FIS déployait des efforts pour rationaliser les sanglantes actions des groupes armés. Ce sont tous ces éléments qui expliquent aussi pourquoi les Algériens rechignent à rejoindre une CNCD (partis) dans les fameuses marches du samedi. C’est que la réputation de certain de ses symboles est loin d’être reluisante.
    A.A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s