L’OMBRE …de lui-même.

par Amar

Scénario possible de politique fiction.
Pourtant ,ici-même ,on n’a pas cessé d’encenser Mehri,Hamrouche ,Ait Ahmed et autre Benbitour pour le rôle positif qu’ils pourraient jouer dans le changement démocratique si jamais il survenait.
Ce changement qui pourrait émaner d’une révolution populaire spontanée n’aura jamais lieu ,peut-être.Ce que je ne souhaite nullement.La spontanéité n’est pas de mise chez-nous.On réagit de telle sorte lorsqu’on constitue la majorité qui a faim,prête à s’immoler ou à s’exposer aux balles assassines d’un pouvoir qui veut perdurer quel qu’en soit le prix à payer.
Chez nous la majorité est aisée:voyez le nombre de villas,le nombre de logements standing,le nombre de véhicules 4×4 et de berlines de luxe,le nombre de véhicules ordinaires ,le nombre des bénéficaires des aides au logement,des aides à la création des PME et des commerces.Voyez le nombre de places publiques squattées par des commerçants informels où les gens exercent sans devoir aucun sou aux impôts.Voyez le nombre de trottoirs détournés de leur fonction première pour servir de surfaces commerciales supplémentaires à des commerçants voraces.Voyez les quantités de marchandises qu’on importe et qu’on bazarde à tout va et n’importe où.Voyez le nombre de parkings sauvages dont les détenteurs gagnent plus qu’un diplômé universitaire non encore expatrié.Nous vivons dans un bazar paradisiaque où seuls les incapables n’arrivent pas à tirer leur épingle du jeu.
Au royaume du Bazar et de la Qfaza,les révoltes ne sont pas spontanées.Et même quand elles sont transformées en manifestations pacifiques pour demander de regarder un peu du coté des démunis,elles sont sabotées et carrément boycottées.
En Algérie,ce n’est pas l’Egypte ou le Tunisie.Non,chez nous c’est la démocratie,et la minorité démunie ne doit pas être jalouse de la majorité opulente.Ils n’ont qu’à les imiter,faire comme eux:ne pas être sincère,ne pas se contenter de son seul salaire,s’il en a un.Il faut savoir nager comme tout le monde et arriver à s’accaparer sa part de gâteau.C’est la loi de l’Economie de Bazar et elle s’applique à merveille depuis qu’on a appris à savoir se faire pousser des poils.
On se révolte spontanément en aboutissant à une révolution colorée et fortement parfumée au pays des gens sincères,où l’on ne survit que par le fruit de son travail.On ne réussit les révoltes que là où l’union ,la compréhension et l’acceptation des uns par les autres sont les seuls crédos.En Algérie il a existé des précurseurs de la révolutions et des révolutionnaires de la trempe du « Che » ,bien avant nos voisins immédiats ou lointains.Personne n’a de leçon à nous donner en la matière.
Mais,malheureusement,depuis un certain temps ,l’Algérien n’est plus lui-même:il s’est transformé et « révolutionné » profondément même.Cet Algérien qui a perdu ses véritables repères est devenu un parfait zombie,insensible à tout,sauf à l’argent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s