UNE HISTOIRE …de rat et de souris (pour sourire)

Avant de vous faire un résumé de la lettre ouverte sous forme d’Article rédigé par SAAD BOUAKBA à ALI FOUDIL directeur actuel du Journal ECHOUROUK, Il faut bien connaître les non dits dans cet texte. SAAD BOUAKBA fut le fondateur et actionnaire majoritaire du journal El CHOUROUK proche d’ISLAH de Djabballah dans les années 90 et bien sûr a servi la politique du duo ZEROUAL BETCHINE. Il était l’ami personnel d‘ALI KAFI et s’en réclame haut et fort. Se croyant hors de portée du DRS en faisant de son journal une tribune à la fameuse politique de RAHMA. Bien qu’il ait servi le DRS dans le milieu médiatique en Orient aux Emirates là où il avait ses entrées, mais les services aient décidé de récupérer la ligne rédactionnelle du journal et changer de prioritaire. C’est ainsi qu’une OPA made in DRS s’est opérée pour un retour complet au bercail d’El chourouk en intronisant le sieur Ali Fodil. Le différent entre les deux hommes est le point nodal dans cette affaire d’article. Ils se vouent réciproquement une haine viscérale.
Concernant l’article rédigé par l’un des protagonistes et ancien DG du journal et paru dans le quotidien EL FAJR est une démarche avilissante pour le journalisme algérien. C’est une algarade verbale de bas étage et qui soulève encore une fois la question de la morale dans ce métier de rapace au service des maîtres des cieux le DRS.
Il s’agit d’un règlement de compte entre un homme cupide nommé MOUSTAPHA (dénommé dans l’article EL FAR, la souris) qui travaillait à la cantine d’El CHOUROUK qui a recruté une pauvre et jeune femme de ménage de HADJOUT (nommée EL HAJOUTIA). ALI FOUDIL est nommé dans l’article AL TOUBA (le rat). C’est ainsi que la Souris cherchait à tendre une chasse trappe au Rat en rabattant pour lui la belle El Hadjoutia. Le piège a bel et bien fonctionné et comble de l’ironie, les ébats de la Souris avec la pauvre femme de ménage ont été filmés à leur insu dans une logique de plan machiavélique. Pour des raisons obscures la Souris a été licencié de ses fonctions dans le journal. Connaissant la haine existante entre le rat et SAAD, la souris décide de contacter ce dernier et lui propose un marché pour abattre une fois pour tout son ennemi de toujours. Par un stratagème Saad récupère la cassette et rédige l’article où il décrit les scènes des ébats avec une précision montrant ainsi sa revanche sur celui qui a spolié son journal. Le film dure 17 minutes. Un langage ordurier est utilisé dans l’article. Par respect aux lecteurs, un homme qui a reçu le minimum d’éducation, ne peut prononcer de tels propos.
Le rat récompense la souris par bien matériel et un visa pour la France. La pauvre El Hajoutia a été payé pour son silence en signant chez un avocat de ne pas porter plainte contre la peste du rat. La casette existe mais la ligne rouge, celle du maître des deux protagonistes, est respectée. Drôle de déballage pour des gens sans foi ni loi.
Très Cher Compatriote, mieux vaut un succinct résumé de l’article, dans le but de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, que de traduire des âneries des gens qui n’ont ni honneur ni fierté. Et dire que la Souris se mesure au niveau d’un révolutionnaire de la trompe d’Ait Ahmed. « Les âmes perfides retrouvent souvent une jouissance de jeter l’opprobre sur les gens imbus de probité» nous enseigne l’adage populaire. Il s’agit de deux babouins qui, à force de sauter d’une branche à une autre, ont fini par exposer leur postérieur aux voyeurs. Ils se sont donnés en spectacle gratuit en déshonorant leur métier. Car un journaliste respectueux de la déontologie ne peut dire des obscénités à tout va.

Par Jeff.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s