UN PEU D’HISTOIRE….pas très récente sur les régimes de bananes

A.By dit :
19 décembre 2010 à 23 h 23 min

Vous dites dans votre post que « les frères Barberousse étaient certainement de vaillants chefs militaires et ils ne furent pas totalement responsables de la tyrannie qui se mit en place après eux ».

Pas totalement d’accord avec ce constat, du moins, certes, Kheireddine avait hissé Alger au rang de puissance régionale à l’époque, mais pas en ce qui concerne son frère Aroudj qui avait assassiné dans sa salle de bain, Salim Toumi, le cheikh du tadjmâat d’Alger, qui fut , il faut le rappeler, un des petits-fils de Sidi Abderrahmane El-Thaâlibi décédé en 1478.

Un crime qui rappelle, celui de Ali Tounsi récemment dans son bureau ou de Medeghri dans sa chambre à coucher et plus spectaculairement celui de Boudiaf en direct de la télé.
Après tant de siècles, les reflexes politiques n’ont point changés dans cet endroit maudit.
Une fois que Salim fut assassiné, le peuple algérien poltron à l’époque, comme aujourd’hui, était sorti scander un genre de slogan qui rappelle celui de notre époque actuelle : « Djeich, châab, mâak ya Aroudj ».
La suite….sans commentaires.

Merci pour votre article.
————————————–
Toujours pour continuer décrire l’état d’esprit de la population algérienne sous le joug des janissaires et de la vassalité à Bab Lekbira (la Grande-Porte- Empire Ottoman) pendant trois longs siècles, j’avais noté une anecdote authentique du Maréchal De Bourmont, parue dans le livre de Pierre Serval, « La Ténébreuse Histoire de la Prise D’Alger ».
Ce dernier (Serval) avait eu l’autorisation de la descendance de la famille De Bourmont à fouiller pendant plus de deux ans, le dojo du château dans le Morbihan, plein de notes et d’archives du Maréchal, lesquels depuis n’ont jamais été touchés. D’ailleurs, c’est ce qui avait permis à l’auteur d’être motivé et d’écrire le livre en question.

L’anecdote stipulait que pendant le débarquement à Sidi-Fredj, le Maréchal, avec son expérience, s’attendait déjà à une résistance de la part de la population locale, ce qui fut arrivé était une légère escarmouche de quelques cavaliers qui avaient abdiqués au bout de quelques heures, laissant quelques morts sur la plage et des prisonniers du côté algérien.
Le lendemain matin, le chef de tribu du village de Sidi-Yahia – un village disparu depuis le temps, localisé entre l’actuel Staouelli et le bord de l’eau – descendit avec un drapeau blanc, demandant une audience au Maréchal, l’implorant pour qu’il lui rende son fils fait prisonnier.
Le Maréchal fut encore plus étonné- lui qui était curieux déjà par cette république de corsaires qui avait dominé la méditerranée pendant trois siècles – d’entendre que le chef de tribu était même partant de s’allier à lui pour déloger le tyran Dey et ses Janissaires de la Casbah s’il lui rendait son fils vivant. Chose faite.
Mon appréciation est que le ver avait atteint le fruit algérien, pas seulement depuis la promotion Lacoste, mais bien avant dans le temps. Si thérapie existe, elle sera très longue.
Cordialement.

Publicités

Une réflexion sur “UN PEU D’HISTOIRE….pas très récente sur les régimes de bananes

  1. Les frères Barberousse sont de retour.Ils sont sur le site LQA et nous donnent déjà une idée sur la démocratie et la libre expression qu’ils nous réservent quant ils reprendront le pouvoir.
    Ces gens,qui savent jouer du ciseau à merveille,ne publient que les interventions qui les caressent dans les sens du poil.Tout le reste à la poubelle.C’est un avant-goût très révélateur.On y constate le même son de cloche sur tout ce qui est écrit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s