ON TEMOIGNE…sur le sous-developpement régional.

tayda dit :

La kabylie,peut effectivement,avoir des excédents agricoles et avoir ses labels pour pas mal,de produits du terroir . Ce qui se fait actuellement n’est pas extraordinaire,pour la simple raison, que le professionnalisme fait défaut . Les vieilles traditions sont toujours les seules à être connues de l’immense majorité des gens . Pour parler de production agricole en kabylie,il faut savoir que l’immense majorité des gens n’a que des petites parcelles de terres,mais si jamais il y avait une vraie politique pour cette région montagneuse,je suis archi sûr que les labels vont rapidement être créés,pour le miel,l’huile ,la figue,le caroube,la figue de barbarie et bien d’autres produits . Pour revenir à cette huile olive,on n’a rien vu des conseils et des aides de l’état . La bureaucratie à de beaux jours dans ce pays . Du reste,veut on vraiment développer cette région ?,je ne le pense pas . La qualité de l’huile,peut facilement être améliorée,personnellement,juste en prenant quelques précaution lors de la cueillette,du transport et du stockage,je vois d’années en années,une huile de plus en plus bonne . Mais de là à dégager un excédent pour vendre,il faudrait une vraie politique agricole que l’état algérien,ne veut pas entreprendre ,alors que seule la volonté politique manque .
Arezqi dit :

Vous me faites rire avec vos allusions aux aides de l’état.
A Tizi Ouzou, le seul point de vente qui existait pour acheter un produit pour l’agriculture, 500g de sulfate de cuivre par exemple, a été transféré à Sidi Naamane.
Il n’y a jamais eu de véritable prise en charge de cette richesse agricole par le régime. D’abord parce qu’il lui est difficile de la détourner , comme il l’a fait pour les fermes de la Mitidja, de par sa situation en montagne et son morcellement . Les oliviers ont toujours été ignorés dans les différents plans de la réforme agraire. Comme en plus la majorité de ces oliviers se trouvent en Kabylie, …
L’huile kabyle, même sans label, demeure la meilleure. J’achète de l’huile d’olive produite en France et j’ai aussi quelques litres d’huile qui viennent de Kabylie et je peux vous dire que rien ne remplacera l’huile de Kabylie. Heureusement on peut trouver de l’huile d’olive de Kabylie dans quelques boutiques sur Paris.
Cette histoire d’acidité me laisse dubitatif. Dans les pays européens, les olives sont récoltées encore vertes pour éviter le gel qui survient à partir de la mi-novembre et nécessitent donc un traitement pour réduire l’acidité. Tandis que les olives de Kabylie sont récoltées mures jusqu’en mars, l’huile suintant à travers la peau. Avec deux grains de sel dessus, ces olives peuvent être consommées telles quelles (à la grecque comme on dit en France).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s